Lyrics : Kris Alaniz, Absy (GAM7), NR GUM’N  – Photos : Julien Pitinome

 

Fumigène mag, partenaire du LABO 148 à Roubaix pour son appel à contribution pour une correspondance mondiale, vous propose de découvrir une des productions fraichement arrivée.

 

Depuis Lille, Tunis et Buenos Aires, trois rappeurs se répondent dans un rap confiné, autour du thème « Se révolter – combattre » en Français, arabe et espagnol s’y côtoient dans un échange international qui résonne comme la mondialité de l’époque que nous vivons.

 

 

, membre du très populaire collectif tunisien Gam7, réunissant les rappeurs Sey Fou, Douda, B. Wizy, questionne dans une voix grave les représentants au pouvoir dans le pays qui a connu sa révolution il y a bientôt 10 ans et la place des jeunes dans le pays.

, la jeune et charismatique rappeuse argentine est l’auteure de l’album Vagabonda Original (2015) et de la première compilation de rappeuses argentines Malas Lenguas (2016). Son rap engagé résonne depuis plusieurs années à Buenos Aires et dans ce freestyle dont elle a proposé l’instrumental, et où elle aborde capitalisme, solidarité, et amour.

est un rappeur lillois, connu pour son intervention dans la chanson Ici c’est Lille (2016) et pour son album et featuring avec SamSam la même année : Microcosmos. Dans un déroulement de mots impeccable, il emprunte des “chemins de traverses” et se questionne sur l’avenir.

Illustré par une photo de Julien Pitinome, prise à Roubaix pendant la CAN 2019.

Mixé par Frédéric Fruchart. Un projet initié par Sophie Bourlet dans le cadre de “Nouvelles Cartographies – Lettres du Tout Monde” porté par le Labo148.

 

 


 

[Appel à créations] Nouvelles cartographies- Lettres du « Tout-Monde »

Appel à contribution pour une correspondance mondiale

Le LABO148, projet media de la Condition Publique, est une agence de production qui réunit des jeunes de la métropole lilloise pour produire des contenus journalistiques et artistiques. En ces temps de confinement, le LABO148 lance avec ses partenaires une conversation mondiale pour réfléchir aux nouvelles cartographies du monde après la crise.

Cette conversation est menée par le LABO148, l’artiste en résidence Kwasi Ohene-Ayeh du collectif d’artistes ghanéens Exit Frame dans le cadre de la saison culturelle AFRICA2020 à la Condition Publique, en relation avec les journalistes en résidence Anne Bocandé et Sophie Bourlet, et la maison d’édition La Marge. En partenariat avec Fumigène mag et Africultures

Plus d’informations : http://www.labo148.com