Reportage : Jean Segura 

 

Dans la nuit du 16 au 17 janvier 2018, Gaye Camara est tué par une balle de la police.

Cette nuit-là, la police surveillait un véhicule signalé volé, quand un autre véhicule, une Polo, s’approche puis un passager descend pour prendre place dans le véhicule volé.

La police intervient pour interpeller l’individu. Le conducteur de la Polo démarre alors pour s’éloigner. Les trois agents de la Bac (brigade anti-criminalité) ouvrent le feu en même temps sur la voiture. Sur les huit balles tirées, l’une touche Gaye Camara à la tête. Il décédera deux jours plus tard à l’hôpital.

 

Pour justifier leur acte, la police déclare que le chauffeur de la voiture a tenté de leur foncer dessus.

Une double enquête est confiée à la Sûreté Départementale pour “recel de vol, refus d’obtempérer et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique”. L’IGPN est saisie également. Les policiers ne sont pas placés en garde-à-vue car le Parquet estime que leurs déclarations concordent et accréditent la légitime défense.

 

Depuis la mort de Gaye, la famille, les proches, le comité de soutien, se battent pour obtenir la vérité et la justice, à l’image de toutes ces familles qui perdent un proche suite à une intervention policière.

Ce samedi 9 février, à l’appel du comité Vérité et Justice pour Gaye Camara, presque un millier de personnes se sont retrouvé pour rendre hommage à la mémoire de Gaye et pour réclamer que toute la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort.

Le cortège composé de nombreuses familles victimes de violences policières, de collectifs et de militant.es s’est élancé depuis la gare de Noisy-Champs en direction d’un gymnase, où la journée s’est achevée par un moment d’échanges autour de prises de paroles des différents collectifs et membres des familles.

 

Sur la page Facebook du comité de soutien, la famille souhaite remercier les autres collectifs et familles « qui ont fait le déplacement des quatre coins du pays : Vérité et Justice pour Ali Ziri, Justice et Verité pour Badré Fakir, Justice Vérité Pour Wissam, La vérité pour Adama, Vérité et Justice pour Lamine Dieng, Collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye et la Famille Kebe »

 

Un an après, le combat pour Gaye continue.

 

 

A propos de l'auteur

FumigeneTeam

Fumigène Mag, le magazine qui redonne des couleurs à l'engagement.