Lyrics Greg Looping – Photo Greg Looping – Jean Segura – NnoMan

 

Bienvenue en France, Terre d’asile…

De Calais à Vintimille en passant par Paris, la situation pour les exilé.es est bien souvent dramatique. On déplace, on cache, on réprime, on refoule et on se demande dans quel but ? Alors que l’accueil et l’accompagnement sont finalement une solution bien meilleure pour toutes et tous! 

Tentes lacérées à Calais, expulsions matinales pour éviter les points de “fixation“, distributions de repas sous les gaz lacrymogènes. Des centaines de personnes affrontent chaque jour et chaque nuit ces conditions de survie insoutenables aggravées actuellement par l’hiver. 

La vague de grand froid arrive en même temps que la nouvelle loi asile/immigration, tout aussi glaçante. 

Mercredi 21 février, le rendez-vous est donné. Dans un premier temps au conseil des ministres pour durcir le ton vers une politique ultra-répressive :

  • L’article 5 abaisse le délai de 120 jours à 90 jours pour présenter une demande d’asile en procédure normale. Cela permet à l’OFPRA (office français de protection des réfugiés et apatrides) d’imposer la langue dans laquelle le demandeur d’asile sera entendu et de convoquer les migrant-e-s par tout moyen (téléphone, mail, texto)
  • L’article 6 réduit le délai de recours de 1 mois à 15 jours ce qui va considérablement limiter l’accès aux droits des demandeurs d’asile.
  • L’article 13, relatif à la rétention administrative, a pour projet d’augmenter la durée maximale d’enfermement en centre de rétention pour passer de 45 jours à 135 jours. 

Mais le rendez-vous a également été donné dans la rue. Plusieurs centaines de personnes ont rejoint l’appel de BAAM, place Saint Michel à 18h30. La foule arrive petit à petit et assiste à diverses prises de parole successives sous les yeux de quelques policiers. Le cortège arpente ensuite les rues du quartier de Saint-Germain-des-Près devant des commerçants et habitués du quartier surpris mais pas inquiets à son passage. Le rythme des djembés, des chants et des danses donnent une ambiance chaleureuse et solidaire au rassemblement. C’est petit à petit que celui-ci se dirige jusqu’à l’Assemblée nationale. A l’arrivée, des dizaines de CRS  bloquent l’accès au prestigieux bâtiment. Les organisateurs passent le micro tour à tour pour clôturer cet événement qui a réuni 3000 personnes. Une initiative bien menée et réussie afin d’alerter la population sur les conditions dans lesquelles on accueille les migrant.e.s qui ont fuit des conditions de vie insupportable dans leur propre pays. 

Plus que jamais ne rien lâcher.

A propos de l'auteur

FumigeneTeam

Fumigène Mag, le magazine qui redonne des couleurs à l'engagement.