Reportage Photo : Yanis Graine – Greg Looping – Jean Segura 

 

Jeudi 13 juillet, au soir, un Bal des Réfugié.e.s était organisé à Stalingrad par le Bureau d’Acceuil et d’Accompagnement des Migrant.e.s (BAAM). Le but de cette soirée, festive, colorée, était pluriel. Il s’agissait en premier lieu de contraster avec les difficultés rencontrées au quotidien par les réfugié.e.s de Paris. Un bal qui prend tout son sens un peu plus d’une semaine après l’évacuation médiatisée du camp de la Porte de la Chapelle. Il s’agissait aussi de sensibiliser la population à une cause qui ne perd pas en importance, au vu de la politique migratoire de la France ainsi que sa politique extérieure, origines conjointes de « la crise » des « migrant.e.s ». Enfin, il s’agissait de créer de nouvelles connexions entre les différents groupes militants, des différentes luttes populaires, et les personnes qui militent auprès des réfugié.e.s. Somme toute une belle soirée, rythmée par les sonorités d’ici et d’ailleurs, les mélodies dansantes dans lesquelles on pouvait deviner de nombreuses histoires.

 

 

A propos de l'auteur

FumigeneTeam

Fumigène Mag, le magazine qui redonne des couleurs à l'engagement.